Réalisations de Photos, d'Audiovisuels, de Dessins et de Textes...Espace détente...
 
AccueilPublicationsS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 LES MOTS DE GY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Gy-Maud
Admin



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 17 Déc 2008, 11:33

exact !!!!!!!!!!!!!j'étais loin de dame Germaine quand j'écrivais ce texte .... mais comme tu dis plus haut il y en a tant des dames Germaine!!! j'ai commencé l'enregistrement, cette fois ça à l'air de passer ... Dame Germaine serait elle une fée???????? cela fait des jours et des jours que j'essaye d'enregistrer un texte, impossible, et là............... la porte serait elle à nouveau ouverte ............. un miracle de Noël??????????????? allez savoir!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 17 Déc 2008, 11:45

Variations de Noël ,sur une vieille dame ...

Super ... un autre histoire pour dame Germaine ...
Comme quoi , se mettre à plusieurs et faire comme la grande tradition orale , varier avec les mêmes ingrédients ...

J' ai hâte de voir après avoir lu , cette nouvelle histoire de Noel....

Tu as mon album, fais en ce que tu veux ....et vive le diapo!
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 17 Déc 2008, 11:51

Merci je file le chercher ... j'ai toujours eu cette intime conviction qu'ensemble on peut déplacer des montagnes, que la création devient plus riche, plus belle, plus forte ......

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Ven 27 Fév 2009, 10:57

et voilà l'histoire de l'homme qui marchait
Il était une fois un homme un homme qui marchait sa route était belle droite sans nuage sans ombrage il marchait sans réfléchir il avançait sans joie. Son visage n'avait aucune émotion il n'était ni beau ni laid insipide… personne ne le voyait personne ne pouvait le voir : il était seul sur sa route! Seul? allez savoir. .. lui ne regardait qu'un point celui là bas à l'horizon il ne voyait que lui ...Et pourtant....

.... l'homme marchait dans une vaste étendue plane et sans couleur, vide autour de lui. Même le ciel était transparent. pas de chaleur pas de froid pas de vent aucun chant d'oiseau pas une seule fleur pour donner son parfum ou sa couleur..
.... l'homme marchait, marchait..... dans sa solitude il ne voyait rien .... n'entendait rien ...
Il allait droit devant, les sentiments l'avaient quitté las d'essayer de lui dire écoute regarde...
Les arbres avaient disparus l'homme avait toujours refusé le chant du vent dans les feuilles la douce ombre, il marchait, marchait ....
La source s'était cachée sous la terre, il avait rejeté son eau pure.
Un pas puis un autre il avançait...
^Même le joli papillon aux ailes blanches qui volait devant lui n'était plus...
Pas de noir ni de gris pas de rouge ni de brun rien ....
L'homme avait tué la vie , le jour où l'amour son amour s'était enfui..
Et l'homme allait devant .... devant lui ...
Il marchait pour oublier il marchait pour ne pas avoir mal.
Pas une larme dans ses yeux pas un sourire . Rien.
Son cœur était dur si dur qu'il ne voyait pas .......
..........

..... le soleil beau et chaud qui naissait de ces montagnes bleues qui découpaient des courbes belles et rondes sur l'horizon,
Il ne voyait pas les forêts aux arbres si verts
il ne voyait pas l'eau de la rivière si belle si transparente il n'entendait pas son chant.
Il ne voyait pas les blés murs qui jouaient avec le vent doux
Il ne voyait pas les bleuets ni les coquelicots taches gaies dans le blond des épis prometteurs d'une belle récolte.
Il ne voyait pas le chemin de sable or, bordé d'herbes folles et sauvages.
Il ne voyait pas les cailloux recouverts de mousse douce .

Il ne voyait pas la ronde des oiseaux dans le bleu du ciel qui jouaient à cache -cache avec les nuages blancs!
Il n'entendait pas leur chant. Il n'entendait pas le vent murmurant des mots à son oreille.
Là au bord du chemin un tout petit son cristallin si ténu si frêle ...
Dis l'homme, l'homme qui marchait qui marchait.......

Dis l'homme entendras tu cet appel ce cri si petit de souffrance.. mais non il marchait, marchait, marchait ....
Derrière l'homme ,un enfant au regard doux, au regard d'innocence il suivait l'homme pour lui dire:
- arrête ... Ecoute ton cœur et que la pluie vienne dans tes yeux pour laver tes souffrances...
Lhomme marchait l'enfant courait ... il ne fallait pas qu'il disparaisse l'homme oh non il fallait lui dire pour qu'à nouveau il puisse voir..... qu'il oublie ce point là bas à l'horizon..... ce point, point final d'une vie...
-L'homme écoute, écoute..
mais l'homme marchait, marchait


L'enfant entendit ce cri ce cri si ténu..
Il se pencha sur le fossé sombre. Un oiseau, un enfant oiseau blessé pleurait..
L'enfant se redressa l'homme était déjà loin .
L'enfant au cœur tendre laissa l'homme poursuivre son chemin et pris dans les creux de ses mains l'oiseau meurtri.
Il souffla sur le corps de l'enfant oiseau ... il sentait le petit coeur battre sous ses doigts il battait de plus en plus lentement..
Perdu l'enfant ... un homme qui marchait vers sa mort un oiseau qui se mourrait...
... deux larmes roulèrent sur les joues blanches de l'enfant deux larmes qui tombèrent dans le bec ouvert de l' oiseau deux larmes de vie ... deux yeux s'ouvrir une petit frisson l' oiseau se redressa au creux des mains secoua ses plumes et s'envola .....
L'enfant n'eut pas un geste pour le retenir. ses bras s'allongèrent le long de son corps la tristesse l'envahit..
Là haut dans le ciel l'oiseau guérit par deux larmes d' enfant volait de plus en plus haut ....
L'homme marchait, marchait, marchait .....
il était loin l'homme si loin.............
L'homme avait choisi la mort l'enfant la vie ...
et pourtant l'enfant au cœur pur était là pour lui montrer le chemin de la vie ..
Vite aller le rejoindre le prendre par la main.. lui dire lui crier..
mais il était si loin l'homme même en courant il ne pourrait arriver à temps..
De désespoir l'enfant s'assit et pleura il leva son visage vers le ciel les étoiles le soleil!!
Mais rien pas un mouvement vers sa détresse ..
passa le vent passa le vent qui s'arrêta son coeur inconstant se sentit appelé à aider cette désespérance...
Le vent qui passe s'arrêta prés de l'enfant souffla la plus légère des brise pour sécher les larmes lui souffla le plus doux des murmures à l'oreille :
- viens je t'emporte je filerai plus vite que les vents de tempêtes pour t'emmener vers l'homme!
Monte sur mes épaules accroches toi à mes cheveux ..
Le vent infidèle souffle plus fort que tous les vents des tempêtes...
Doucement il dépose l’enfant derrière l’homme qui marchait, marchait , marchait …
L'enfant courait derrière l'homme qui marchait , marchait marchait..
L''enfant n'osait pas, l'enfant ne voulait pas ...
là haut, l'oiseau volait toujours, toujours plus haut ..
Pourquoi un enfant devait il arrêter l'homme qui allait vers la mort, vers sa mort? Absurde il y avait là tout autour de l'homme qui marchait ,marchait, marchait ,tant de beauté tant de douceur.. mais non l'homme ne voit rien, il avait un coeur de pierre.
Un enfant au coeur pur, au coeur d'amour, au coeur de tendresse que pouvait il faire ..un enfant aux mains vides
Lui qui devait courir pour suivre l'homme qui marchait marchait marchait...
L'enfant regarde le ciel , l'enfant appelle l'oiseau qui vole là haut..
L'oiseau lit la détresse de l'enfant prend une pierre du bord du chemin la pose sur le chemin au sable incolore de l'homme..
L'homme trébuche et tombe.. il ne peut plus marcher ... Il ferme les yeux pour rester dans l'oubli..
L'enfant s'approche et pose ses mains vides sur celles de l'homme..
- Je suis là dit l'enfant à la voix douce
L'homme ne veut pas entendre, l'homme ne veut pas s'émouvoir ....
- je suis là dit l'enfant à la voix douce ... ouvre tes yeux ,ouvre ton coeur , écoute le chant des oiseaux celui du vent dans les blés , de l'eau qui court sur les cailloux, la source qui appelle, écoute ...
L'enfant caresse les joues de l'homme Cette caresse si douce. Deux perles d'eau coulent lentement des yeux fermés, l'enfant au sourire d'amour est heureux ..
les yeux de l'homme qui marchait marchait s'ouvrent enfin..La pluie arrive et chasse les vilains nuages noirs qui obscurcissaient le regard clair ...
Lui qui a froid sent une douce chaleur l'envahir, lentement son corps mort renaît...
Les yeux de l'enfant le bouleverse ..
- Non va t en je ne veux plus avoir mal repousse l'homme ..
- moi ?partir ?????? non !!! je ne t'abandonnerai pas là, au bord de ta vie, pas question .. Dis l'homme regarde ,regarde autour de toi: tu ne voyais plus les lumières si belles les lumières du soleil sa chaleur tu ne vois plus la beauté des fleurs ... tu ne vois plus les montagnes, les arbres qui tendaient leurs bras vers toi .. pourquoi avoir peur de souffrir . La joie est là pour toi..
Regarde l'homme regarde et sens comme la nature est belle elle t'aime ..
Regarde, l'homme regarde, le soleil à l'horizon, il est si beau il a peint des rouges sur ton monde .... regarde cette heure regarde comme elle est belle!!!! Non tu n'es pas seul,l oui tes amours se sont envolées et après .. il y en a tant à cueillir, tant à recevoir ,laisse là tes rancoeurs et avance ..
-Je t'aime dit l'enfant aux yeux d'amour..
L'homme qui marchait pose ses mains sur son visage, son corps est secoué de sanglots ,partent avec les larmes sa souffrance ,sa haine son coeur de pierre devient coeur de chair .. les larmes creusent des sillons sur les joues de l'homme qui marchait marchait ... son visage se marque de la vie, de sa vie
L'homme qui marchait, marchait, marchait vers la mort sa mort ... voit enfin ....
Il voit les forêts aux arbres si verts
il voit l'eau de la rivière si belle si transparente il entend son chant.
Il voit les blés murs qui jouaient avec le vent doux
Il voit les bleuets les coquelicots taches gaies dans le blond des épis prometteurs d'une belle récolte.
Il voit le chemin de sable or, bordé d'herbes folles et sauvages.
Il voit les cailloux recouverts de mousse douce .
Il voit la ronde des oiseaux dans le bleu du ciel qui jouent à cache -cache avec les nuages blancs!
Il entend leur chant. Il entend le vent murmurant des mots à son oreille.
Il était une fois un homme un homme qui marchait avec un enfant à côté de lui ... sa route était belle bordée d'herbes folles d'herbes sauvages. Son visage souriait les rides qui le creusaient le rendaient beau toutes les émotions se lisaient il avançait serein sur la route, sur sa route et là bas à l'horizon une promesse de bonheur .....
Maud Miran

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Lun 02 Mar 2009, 10:27



c'est tout plein de sensibilité

Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 08:46

ORADOUR SUR GLANE

Le silence hurle, assigné au long des maisons ruines.
Le silence martèle la haine en un mutisme effrayant.
Le vent ne chante plus.
Le silence résonne des cris frayeurs , des sifflements mortels des balles aveugles.
Les poutres ne grincent plus.

Les traces noires de l'épouvante sur les murs sont graffiti indissolubles de l'horreur humaine.
La pluie ne lave plus!

Drame innommable qui dépose dans les yeux des vivants d'aujourd'hui la tristesse douloureuse de ce souvenir monstrueux, de vies massacrées, une après midi de juin:
Oradour sur Glane!

lors d'un voyage en Creuse j'ai été invitée chez deux femmes au regard sans vie, à ma question : pourquoi ces yeux d'ailleurs, il me fut répondu : oradour sur glane est juste à côté ... j'ai compris qu'un drame pérdure

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 08:54

Le 10 Juin 1944

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_d%27Oradour-sur-Glane

Merci de te souvenir..... flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 16:25

pour y être aller là bas, c'est ce que ça donne, je suis passionnée pour les guerres vous allez me dire ourf elle est folles mais non j'adore

et vraiment cela vaut la peine de y aller
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 16:34

je n'y suis pas allée Gwena, j'ai ressenti très fort ce lieu ...ces regards vides m'avaient bouleversée .... un drame marque plusieurs générations

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 17:52

aller dans ce lieu aussi ce village enfin de ce qu'il en reste touche enormen j'aimerais faire telement de lieu comme celui ci surtout les camps de concentration en pologne partir un week end la bas ca me tente bien Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 18:24

je ne pourrais pas, je suis trop sensible, rien que les images, soit d'un journal, soit lors d'un reportage sont intolérables pour moi ...

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 18:26

beaucoup me dise cela beaucoup me dise que je suis hinumaine pour cela mais j'ais besoins d'aller sur place de voir des mes yeux je suis a chaque fois les ilm doumentaire qui peut y avoir a la tv mais j'en est jamais assez vue

je pense que vous trouverez cela bizar mais j'ais beoins de les voirs ces lieux de mes prpopres yeux Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 18:30

pourquoi inhumaine ?????? tous ceux qui iraient sur des lieux de souvenirs seraient inhumains? non je ne crois pas!!!!

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Mer 10 Juin 2009, 18:31

dison qu'il pense que j'aime voir cela et que je n'est pas de coeur voilà

sauf que j'ais besoins de voir de mes prpopres yex de toucher Embarassed

http://oradoursurglane.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Sam 22 Aoû 2009, 14:12

texte du futur diaporama sur l'ombre et la lumière :

Ombres et lumières
Opposées et si intimes
L'une soulignant l'autre
Liées à tout jamais.
Fantasmagories des génies de la terre,
elles dessinent des histoires sans fin,
à conter à l'infini.
Éthérées, elles se jouent de nos sens.
Les lumières en taches de couleurs, immatérielles,
courent sur les marges du temps.
Les ombres silhouettes de nos vies,
naissent et meurent au grès des badinages fantasques du soleil et des nuages.
Impossible à caresser.
Impossible à cueillir.
Impossible à saisir.
L'ombre et la lumière, antinomies solidaires, écrivent en plein et déliés, les minutes de nos destins

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
DIOU

avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Sam 22 Aoû 2009, 15:46

J'avais pas lu la première ligne et je mme disais que celà serait un joli texte pour un diaporama... Connaissant ton attirance pour ce genre de photos, il me tarde de voir le résultat...
Revenir en haut Aller en bas
http://henrid.1cd10.com/
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Sam 13 Fév 2010, 15:43

Les images de Diou, sur "Au nom du père",la musique d'Alain Becquet, celle de : "Tu as foutu le camp" ont généré quelques mots, loin de la force de ceux d'Alain Becquet
Modestement je les dépose ...

Vétérans en rang,
Drapeau, au vent claquant.
Sur les revers des vestes :
Des médailles !
Même pas d'or, même pas d'argent
Breloques de fer blanc,
Gagnées au prix du sang.

Partis un soir d'été,
Ou un matin de printemps.
Pour des lèvres à croquer la vie,
Des baisers au goût de sang,
Au goût de mort.

Dans le silence du recueillement
Des cris, des claquements,
Emplissent les yeux des vétérans
En rang
Drapeaux claquant au vent.
Visages d'antan,
Amis, ennemis,
Marqués des mêmes peurs,
Des mêmes douleurs,
Des mêmes regrets.
Vies volées, sacrifiées,
Pour l'honneur ..........

De qui?

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
DIOU

avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Dim 14 Fév 2010, 17:22

Bravo Gy, des mots émouvants...
Revenir en haut Aller en bas
http://henrid.1cd10.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Lun 31 Oct 2011, 23:20

même plus d'une année de retard de ta jolie publication !!!
je dirais qu'un seul mot Émouvant !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Gy-Maud
Admin
avatar


MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Jeu 12 Jan 2012, 16:28

euh voici la légende revue et ré ecrite :


Il y a longtemps très, très longtemps Dieu il n’était pas content,mais pas content du tout. Depuis son paradis il regardait les hommes qui à longueur de journée se battaient et devenaient de plus en plus méchants. Dieu fut si fâchait qu’il décida de supprimer toute vie sur terre.
« Pardon Seigneur dit l’ange Gabriel mais il y a parmi tous ces gens, un homme juste. Il te prie chaque jour. Il ne mérite pas une telle punition.
- Je sais dit Dieu et tu as raison. Dés demain matin viens me voir j’aurai quelque chose à te donner . »

Le lendemain de bonne heure l’ange Gabriel était au rendez-vous et Dieu lui donna un énorme livre :
« Tu donneras ceci à Noé et qu’il suive mes instructions à la lettre. »
L’ange Gabriel descendit sur la terre :
« Bonjour Noé, l’ange Gabriel envoyé de Dieu. Le Seigneur est en colère contre les hommes et furieux de leur méchanceté et il veut détruire toute vie sur la terre. Mais toi Noé tu le crains et le pries tous les jours . Dieu a décidé de t’épargner toi, ta femme, tes fils, et les femmes de tes fils. Pour cela tu dois suivre les instructions écrites dans ce livre et tout ira bien pour toi et les tiens. »
C’est ainsi que les hommes du village de Noé le virent abattre des arbres, en débiter des planches puis construire un drôle de bâtiment.
« Et Noé que construis –tu donc là ?
- Une arche.
- Une arche ?
-Oui un bateau si vous voulez !
-Un bateau ! se moquèrent-ils Venez voir Noé construit un bateau. Tu es vraiment trop bête ton bateau est si large qu’il servirait de pont pour la rivière et si tu veux le mettre sur la mer, tu auras du mal à le pousser !!! Et un bateau à trois étages ça ne s’est jamais vue et ce pignon sur ton arche c’est trop moche.»

Noé n’écoutait pas les moqueries de ses voisins et il suivait mot à mot, dessin par dessin les instructions de Dieu. Il enduisit les parois intérieur et extérieur de bitume toute en laissant une grande ouverture sur le côté. Cette grande ouverture intriguait les hommes du village de Noé.
« Noé si tu laisses un trou pareil sur ton arche elle aura vite fait de couler.
- Non, mais regarde, par terre, il y a une porte. Elle est si lourde que ni Noé ni ses fils ne pourront jamais la soulever. Il est vraiment trop bête.


Quand Noé eut fini de construire l’arche il disparut avec ses fils pendant de longues semaines . Quand ils revinrent, ils étaient accompagnés de toutes sortes d’animaux qui les suivaient. Tout le village se mit à rire et à se moquer comme jamais.
Mais ils comprirent pourquoi la porte était si haute quand Noé fit rentrer un couple de girafe, cet animal au cou si long et aux yeux si doux, pourquoi la porte était si large quand Noé fit rentrer un couple d’éléphant, ils étaient trop drôles avec leur si long nez et leurs oreilles si grandes , il y avait la licorne animal mythique s’il en est qui fut célèbre bien des siècle plus tard, au moyen âge. Le cheval la plus belle conquête de l’homme rentra à son tour dans l’arche. Puis ce fut le loup qui jouera bien des tours au petit chaperon rouge . Il osera même tremper sa patte dans de la farine pour se faire passer pour la maman chèvre. Mais goupil le renard lui en fit voir de toutes les couleurs. En suite rentra la douce brebis avec sa laine bourrue. Noé n’avait oublié aucun animal,ceux qui volent comme la tourterelle des bois qui roucoule et qui ressemble tant à son cousin le pigeon, le hibou oiseau timide qui ne sort que la nuit, la pica pica voleuse et bavarde, ceux qui courent comme la toute petite souris si mignonne avec sa fourrure grise et qui aime tant le fromage.
Quand Noé eut terminé de rentrer un couple de chaque animal qui vivait sur la terre qu’ il eut fini d’engranger toute la nourriture nécessaire à chacun, qu’il fut rentré, lui, sa femme, ses fils, et les femmes de ses fils, Dieu ferma lui-même la porte. Et le déluge arriva. il plut pendant quarante jours et quarante nuit anéantissant toute vie sur terre…………. Noé laissa passer des jours et des nuits et voulant savoir si l’eau s’était retirée , décida d’envoyer un oiseau. Tout le monde croit que le corbeau sortit le premier. Et non, ce fut le martin pêcheur oiseau gris et terne, Noé le choisit en raison de son large bec qui lui donnait un air valeureux. Mais au moment où il s’envolait un terrible orage éclata. L’oiseau voulut l’éviter. Il s’envola très haut aussi haut que les nuages mais un éclair le frappa et lui laissa une immense bande bleue sur le dos. Au dessus des nuages le soleil était doux si doux que le martin pêcheur voulut s’en approcher. Mais les rayons du soleil l’en empêchèrent. Ils brûlaient si fort qu’ils lui roussirent les plumes de la poitrine . Devant tant de chaleur le martin pêcheur fit demi tour et c’est comme ça qu’ il se roussit le croupion. Et il décida de retourner vers l’arche. Mais le voyage avait été long si long que l’eau s’était retirée et les habitants de l’arche étaient tous partis et c’est pour cela que l’on peut voir le martin pêcheur,avec ses couleurs flamboyantes arpenter les rivières à la recherche de Noé :

_________________

puisque ça ne ressemble à rien, ça ressemble à tout (Dan)
vos bonjours du matin sont mes sourires du jour  (Maud)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univers-de-maud.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   Jeu 12 Jan 2012, 16:45

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES MOTS DE GY   

Revenir en haut Aller en bas
 

LES MOTS DE GY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mots farfelus ? définitions farfelues...
» Nos expressions et mots français préférés
» Vire-langues,,,Amusez-vous bien en prononçant ces petits mots.
» Lire en anglais : mots, expressions difficiles à comprendre
» Les Mots de Sartre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRAPHOMAGE :: ESPACE DÉTENTE :: LA PLUME-